Romania : réalité(s) et concept(s)

Le terme Romania est utilisé dans toutes les langues, pour désigner l’espace où sont parlées les différentes langues romanes. Depuis l’Antiquité tardive,
Romania a connu des définitions historiques-linguistiques-culturelles diverses.
Actuellement on lui associe parfois les adjectifs « continua » et « nova » pour
exprimer la prise en compte d’une discontinuité historico-géo-linguistique et
distinguer ainsi les territoires où sont nées les langues romanes des territoires
hors de l’Europe où elles ont été exportées. L’extension variable de la définition
nous invite à nous interroger sur la pertinence et la lisibilité du terme de
Romania aujourd’hui.

Le colloque doit permettre de confronter des éclairages disciplinaires sur la
Romania. Au-delà de la recherche d’une définition, il s’agit d’interroger les
textes (littéraires, de spécialistes de langues, institutionnels) du IVe siècle en
passant par le Moyen-Age et la Renaissance jusqu’au XXIe siècle sur la
perception de l’ensemble des langues romanes, à l’intérieur de cette entité, mais
aussi du point de vue des espaces non romans contigus ou non, ou encore du
point de vue des langues de contact dans le bassin méditerranéen comme la
lingua franca.
Le colloque n’exclut aucune période d’étude, cherchant au contraire, à
conjuguer les deux regards rétrospectif et autant que possible prospectif sur cet
ensemble alors qu’apparaissent peut-être des concepts concurrents comme
celui de « méditerranéen ».
Cette réflexion qui conduit à poser la question du rapport à l’altérité nous
amènera à traiter de la perception de la variation à travers des concepts comme
par exemple l’«intercompréhension », « langue pont », « dialecte », « langue
commune », « continuum » etc… et à nous questionner sur les traits constitutifs
de cette « romanité » alors que le latin comme langue véhiculaire de culture avait
dépassé très tôt les frontières de l’ensemble roman.
Ces regards croisés sur la diversité et l’unité devraient permettre une mise en
perspective comparative de points de vue opératoires pour une contribution à
l’histoire de l’espace roman, à la compréhension des rapports entre langue et
culture et à l’histoire de la description des langues romanes.

+++++++++++++++++++++++

Les propositions de communication (un titre, un résumé et une bibliographie de
500 mots maximum) seront adressées à Anne-Marie Chabrolle-Cerretini avant
le 17 avril 2011 à
l’adresse suivante :

anne-marie.chabrolle-cerretini@univ-nancy2.fr

Y figureront le nom de l’auteur, son ancrage institutionnel et son adresse
électronique.

Date de notification d’acceptation : 15 mai 2011.

Comité scientifique : T. Arnavielle (Montpellier), A-M Chabrolle-Cerretini
(Nancy 2), C. De pins (UMR 7597-Paris 7), M. Guiraud (Nancy2), A. Mosca
(UMR 7597-Paris 7), M-S Ortola (Nancy 2).
Comité d’organisation : E. Chaarani (Nancy 2) A-M Chabrolle-Cerretini (Nancy
2), L. Denooz (Nancy 2)

Frais d’inscription (pour les communicants uniquement) : 30
euros. Les informations pratiques seront communiquées en mai.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *